09.12.2014

Le cordon dunaire et la plage des Cabanes en péril

DSC_0040.JPG

Les travaux engagés au printemps par le Conservatoire du littoral pour consolider le cordon DSC_0029.JPGdunaire par la pose d'un clayage de ganivelles et le renforcement de la digue avec le sable puisé dans la passe du port ont été malmenés par la tempête de ce début décembre.

Guy Sié, maire du village, Yvon Ciquier, adjoint responsable des Cabanes de Fleury et Benoît Pichery, Directeur des services techniques, se sont rendus sur place pour constater l'ampleur des dégâts.

DSC_0031.JPGGuy Sié explique : «  A la fin du XIX° siècle, entre le hameau des Cabanes et la plage, lors de la crise viticole liée au phylloxéra les Salins du Midi avaient planté 100 hectares de vignes. Pendant plus d'un siècle, la mer n'a jamais pénétré dans ce vignoble ! Avec seulement quelques chevaux et des ouvriers, les Salins du Midi arrivaient à entretenir le cordon dunaire. La plage était alors beaucoup plus large. C'est en incurvant la digue du débouché en mer à la fin des années 80 qu'on a créé un courant érosif latéral qui détruit peu à peu la plage jusqu'à  venir grignoter le cordon dunaire 200 m après l'embouchure. Dans la durée, ce cordon dunaire sera probablement détruit. L'élévation du niveau de la mer n'est pas mis en cause, inversement, la plage voisine de Vendres en rive gauche du fleuve s'engraisse de sable d'année en année. »

Guy Sié demande à l'Etat que des mesures de lutte contre cette érosion soient prises.

Il explique, « Les habitations du port des Cabanes, ne sont pas plus exposées au risque de submersion que celles des autres stations du littoral. Le hameau est implanté à 500 m en retrait de la plage et est légèrement surélevé par rapport à celle-ci, car construit sur une dune fossilisée. D'ailleurs, au cours de cet épisode climatique de grande intensité que l'Aude vient de connaître, aucune maison des Cabanes n'a été envahie par les eaux.

Il suffirait de créer un petit endiguement de 50 cm de hauteur autour de la station des Cabanes pour la protéger des plus fortes houles et aussi des plus fortes crues, qui tournent ordinairement autour de la dune fossile sans la submerger.

La sécurité des habitants serait alors garantie pour de nombreuses années, même si la hausse annoncée du niveau de la mer se produisait. »

DSC_0032.JPG

08.12.2014

Coupés du monde lors de la dernière crue...

 

DSC_0118.JPG

La route départementale qui conduit de Fleury au port des Cabanes a été submergée par la crueDSC_0037.JPG de l'Aude pendant deux jours au niveau du barrage antisel. De même, le chemin rural du Chichoulet vers le port de Vendres a été coupé à la circulation , isolant les domaines habités de Saint Raymond, Pistole, Saint Jean de Birouste, Saint-Louis d'Aude, la Bâtisse basse, les Monteilles, la Bâtisse haute avec la manade Margé et Meyrins.

Bien que le barrage antisel ait fonctionné et que les vantaux se soient mis à l'horizontale au fond du fleuve, lorsque la crue franchit cet obstacle, cela engendre des turbulences du courant qui ont provoqué un effondrement des deux berges quelques mètres en aval du barrage.

DSC_0128.JPGL'eau du fleuve s'est ensuite répandue sur la route, mettant les automobilistes en danger. Il est rare que l'Aude déborde en rive droite aussi près de l'embouchure, mais cela risque d'être systématique si l'endiguement n'est pas rapidement reconstitué en aval du barrage.Le phénomène a été également aggravé  par le défaut d'entretien des martelières, autrefois, quand il y avait encore des vignes aux Cabanes, les vignerons actionnaient ces martelières pour irriguer leurs terres et les refermaient.Aujourd'hui, elles sont en permanence à moitié ouvertes et laissent l'eau envahir les terres.

Guy Sié, le Maire de Fleury, renchérit :L'isolation des populations lors de cette crue a pris sur le littoral des proportions jamais atteintes jusque-là. Lundi matin après la crue, les communes de Gruissan, Narbonne plage, St Pierre la Mer, Fleury, Salles, Vinassan et Armissan étaient coupées du monde. Entre 9 h et midi, impossible de se rendre ni à Beziers, ni à Narbonne. Des personnes parties pour subir leur dialyse à l'hôpital ont dû renoncer. Lorsqu'on a créé l'autoroute entre Fleury et Lespignan, afin de mettre le pont au gabarit, la route départementale qui passe au-dessous a été creusée. Depuis, lors de fortes pluies, ce passage en creux est régulièrement inondé. Côté Narbonne, il était également impossible de passer par Vinassan. A Moujan, la route était coupée. Le seul point d'accès à Narbonne était le passage par l'autoroute autorisé lors des intempéries, mais avec une plage horaire d'ouverture trop réduite. Tous les automobilistes se rabattaient vers Coursan, où le bouchon était tel qu'il fallait près de deux heures avant d'arriver à la route nationale. Il faudrait revoir la convention signée entre les ASF et Narbonne afin qu'en période de crue, l'autoroute soit ouverte en permanence aux véhicules venant des communes du littoral.»

Il faut tirer les leçons de ce phénomène météorologique de forte intensité et de prendre toutes les dispositions pour le passage des secours et l'évacuation éventuelle des personnes bloquées par la crue puisse être effectuée sans trop de difficultés.

DSC_0045.JPG

20.11.2014

Invitation à la prudence

DSC_0020.JPG

 A l'initiative d'André Ruiz, adjoint au maire en charge de la sécurité, les seniors pérignanais étaient conviés à une réunion de sensibilisation aux risques de la délinquance. Elle a eu lieu à Saint Pierre la Mer dans la salle du comité de quartier.

La conférence était animée par le Major Gonzales de la Gendarmerie de Coursan.

Diaporama à l'appui, le Major Gonzales a passé en revu toutes les indices susceptibles de faciliter la tâche des délinquants, clés sous le paillasson, message sur répondeur signalant être absent, porte d'entré non verrouillée quand on est chez soi etc.. Il a évoqué également les dangers d'internet, les pièges à éviter quant aux  retraits d'espèces au guichet, les faux démarcheurs à domicile, les faux agents ERDF ou de la compagnie des eaux et autres.

Des recommandations simples et logiques qu'il est bon chaque année de rappeler.

Le Major Gonzales insiste sur le fait qu'il ne faut pas hésiter à faire le 17 en cas de doute sur un véhicule ou un individu qui rode. Il préconise d'être vigilant, attentif à son entourage et respecter les consignes données par les autorités, trois règles qui peuvent éviter bien des désagréments à soi même ou à autrui.

Il recommande également d'appeler en premier lieu les agents municipaux qui seront plus rapidement sur place. La police municipale est disponible de 7h le matin à minuit au 04 68 32 10 81 pour Saint Pierre ou au 04 68 46 60 68 pour Fleury .

Si malgré tout, le pire se produit deux consignes à observer : ne pas résister, argent ou bijoux ne valent pas une vie ! Et signaler toute agression en porter plainte.

 

05.11.2014

Réunion sécurité

Jeudi 6 novembre à 17h   dans la salle du comité de quartier, place de l'Occitanie à St Pierre la Mer.

En collaboration avec la gendarmerie, la municipalité organise une réunion annuelle de sensibilisation sur la sécurité. André Ruiz, adjoint au maire délégué à la sécurité, accompagné de représentants des forces de l'ordre animeront cette rencontre. Des conseils en matière de mesures préventives contre la délinquance seront donnés, la période de fin d'année étant malheureusement propice aux arnaques en tout genre et autres méfaits.

 

29.09.2014

Changement de signalisation sur la route qui relie Fleury à St Pierre

 

Panneau.jpgLes automobilistes ont été nombreux  à se poser des questions sur les nouveaux panneaux bleus qui ont pris racines ces jours derniers sur la RD118, remplaçant les panneaux ronds rouges et blancs de limitation de vitesse à 70.

Selon le code de la route ces panneaux bleus indiquent une vitesse maximum conseillée et non plus une interdiction d'aller au delà comme le signifie les panneaux ronds rouges et blancs.

Quoiqu'il en soit,la limitation à 90 kl/h reste bien évidemment la vitesse maximum autorisée.  

Cette souplesse sur la limitation de vitesse tend à se démocratiser sur le réseau routier. Il n'en reste pas moins que là où fleurissaient les interdictions restent des portions routières potentiellement dangereuses et qu'il convient à chacun d'en tenir compte.

La route qui relie Fleury à St Pierre, très fréquentée en été, renferme également quelques pièges : virages en épingles, aveuglement au soleil couchant, cyclistes, et traversée intempestive de gros gibiers.

                                                                                 Alors prudence !

18.07.2014

Surveillance des plages, 26 hommes et femmes répartis sur les 4 postes de secours

 

 

DSC_0016.JPG

De Saint Pierre la Mer aux Cabanes de Fleury, les équipes de sapeurs pompiers volontaires nageurs sauveteurs (SPVNS) veillent sur les baigneurs.  

Le matériel fourni par le SDIS, et le professionnalisme des sapeurs pompiers assurent aux vacanciers un maximum de sécurité.

Ce travail demande une condition physique et un mental irréprochable aussi les entraînements sont-ils nombreux.

Tous les jours en début de saison, pendant les 10 premiers jours, puis 3 fois par semaine, le groupe s'entraîne sur la plage, renforcement musculaire, nage, organisation de plage, sauvetage etc..

DSC_0024.JPGCe mardi 15 juillet, Olivier Ravel, responsable de la base de jet ski « Jet Extrême », également pompier bénévole au secours nautique, a accueilli sur son site le lieutenant Jean-Pierre Cirès de la caserne de Sigean « Némo 11 » et les 26 sapeurs pour une formation spécifique au jet ski.

La récupération de victimes  et la pratique du jet ski s'ajoute ainsi à la formation initiale des sauveteurs.

Olivier, spécialiste en la matière, a enseigné les différentes techniques et mis à disposition 2 engins des mers supplémentaires. La présence permanente d'Olivier Ravel sur la plage de St Pierre est un atout pour les baigneurs, il peut, en effet, intervenir à l'instant T pour un secours.

Que ce soient, les conseils des SPVNS ou ceux d'Olivier en matière de sécurité, mieux vaut les DSC_0020.JPGécouter et respecter ces hommes et femmes qui n'essaient pas de gâcher vos vacances mais bien au contraire d'éviter des mésaventures parfois lourdes de conséquences.

Jacques Puech, conseiller municipal, présent ce 15 Juillet a, d'ailleurs, remercier chaleureusement toute cette équipe pour la qualité de leur travail et leur sérieux.

Poste de secours central : 06 87 13 68 58

Olivier Ravel : 06 01 20 61 01 ou http://www.jetxtreme11.com.

DSC_0030.JPG

26.01.2014

Cérémonie annuelle des sapeurs pompiers de Fleury

 

 

DSC_0020.JPG

                         Georges Gensch récompensé pour 30 ans de service

DSC_0005.JPGLes sapeurs Pompiers de Fleury préfèrent reporter la tradition de Ste Barbe en janvier une fois le rush de la vente des calendriers et les préparatifs de Noël passé.

La cérémonie orchestrée par le chef de centre Georges Gensch et organisée par Claude Bourbon, président de l'amicale, a rassemblé dans la cour de la caserne élus et gradés du canton aux cotés du corps des sapeurs pompiers volontaires pérignanais.

C'est avant tout un moment de recueillement dédié à la mémoire des défunts, dont une pensée émue pour Antoine Desehu disparu en décembre 2013.

C'est aussi le moment choisi pour remettre distinctions et promotions.DSC_0014.JPG

Quatre Pompiers sont décorés dont Georges Gensch auquel Guy Sié a eu le plaisir de remettre la médaille qui honore ses trente ans de service. Plusieurs recrues sont promus « sapeur pompier de 1e classe ».

 Georges Gensch dresse le bilan 2013, pour Fleury : 93 sorties pour feux, 33 pour accidents, 364 secours à personnes, 37 sorties médicalisées, et 36 diverses soit un total de 563 interventions, il faut encore ajouter, 80 mobilisations systématiques et 114 sorties pour l'antenne de Narbonne plage en plus.

DSC_0043.JPGA Fleury 33 hommes et femmes sont au service de la population dont 4 nouvelles recrues féminines cette année.

Guy Sié, dans son discours, a rappelé le triste épisode de l'incendie de juin et les 253 hectares partis en fumée. Il souligne également combien il est nécessaire que la plage d'alerte soit étendue du 1e juin au 30 septembre, le passé ayant démontré cette nécessité.

Il espère avoir été entendu par Sandra Rossi, présidente de l'union départementale des sapeurs pompiers de l'Aude, à laquelle il  rappelle malicieusement la belle participation financière de la commune au contingent de Fleury, 332 000€/an. 

DSC_0027.JPG