07.12.2012

La Colas s'excuse auprès de la municipalité

DSC_0053.JPG

Informé des désagréments causés aux riverains du quartier des Exals lors du goudronnage de la route, bloquant ainsi tout le quartier, T. Marrot , directeur de l'entreprise Colas, téléphone à Guy Sié, maire de la commune, pour s'excuser.

Il reconnaît un manque d'information de la part de l'équipe des goudronneurs et déplore l'incident. T. Marrot ajoute que les responsables du bitume ignoraient qu'il n'y avait pas d'autres issues. Il précise que l'équipe d'enfouissement a, quant à elle, fait très attention à ne pas gêner la circulation des riverains. Désormais tout est redevenu normal, les habitants des Exals circulent sur une chaussée rutilante, les trottoirs ont été terminés mercredi, reste le marquage au sol qui ne devrait pas provoquer de blocage lors de son exécution.

 

 

 

 

06.12.2012

Otages pour quelques heures !

DSC_0054.JPG

Ce mardi matin 4 décembre, les habitants de l'avenue des Exals et de la résidence Pleine vue sur Mer à saint Pierre se sont vu privés de sortie !

DSC_0053.JPGSurprise, bonne surprise certes mais surprise quand même d'être bloqué ainsi dans ses appartements par une grosse machine en action appelée « Finisher » en train de déposer la couche d'asphalte qui rendra toute sa fonction à la route qui dessert le quartier.

Rendez-vous du jour au panier pour les résidents, plus qu'à retourner chez soi et attendre sereinement (plus difficile) de retrouver sa liberté.

Une information claire et accessible à tous aurait sûrement été appréciée par les habitants des Exals !

Soyons positifs, bientôt la belle route sera en fonction avec des trottoirs agréables débarrassés espérons le des encombrants qui avaient élus domicile en lieu et place, remorques de bateaux, caravanes et autres ....!

A souligner l'amabilité et la patience des hommes en jaunes, lesquels depuis le début des travaux  ont été très attentifs aux automobilistes, n'hésitant pas à cesser le geste en cours afin de laisser passer les véhicules.

 

 

04.12.2012

Tour d'horizon sur les travaux en cours dans la commune

DSC_0077.JPG

Pelleteuses et engins de travaux sont en actions pour améliorer le confort et la sécurité des Pérignanais.

A Fleury :

DSC_0075.JPGL'avenue de Béziers fait peau neuve : la réfection des réseaux humides , l'enfouissement et la mise en esthétique des réseaux secs (Alimentation électrique basse tension, éclairage public, téléphonie), la création d’un accotement multi-usages pour le stationnement et les piétons tout en tenant  compte de l’activité viticole, la création des plateaux traversants pour diminuer la vitesse des automobilistes, la refonte totale de l'éclairage public qui se veut plus performant et plus économique. Le montant total des travaux engagés s'élève à 568 000€ dont 174 000€ financés par le Grand Narbonne (réseaux humides) et 394 000€ financés par la ville de Fleury aidée par ERDF(selon la loi) et le conseil Général de l'Aude. Sauf graves intempéries l'avenue brillera de toutes ses lumières et sera rendue aux automobilistes  en mai 2013.

La rue des Cavalièressubit elle aussi un lifting , éclairage revu, trottoirs, enfouissement des réseau DSC_0084.JPGhumides par le Grand Narbonne, des réseaux téléphoniques, créations d'avaloirs pluviaux et mise en place de containers à ordures. Tout ceci sous le bon œil des services techniques municipaux pour un montant à charge de la commune de 112 500€ et 75 000€ pour le Grand Narbonne. Fin de travaux  avant Noël.

A Saint Pierre :

Le boulevard de Bellevue s'améliore, réseaux enfouis,  éclairage, chaussée, trottoir prévus pour personnes à mobilité réduite  mais aussi remplacement des végétaux. Coût des travaux près de 655 000€ supportés par la municipalité pour 475 000€ avec la participation d'ERDF et par le Grand Narbonne à hauteur de 180 000€. Fin des travaux mai 2013.

DSC_0093.JPGA son tour, l'avenue des Exals, qui avait souffert lors de la réhabilitation du boulevard Brossolette en 2011, voit sa chaussée refaite et ses trottoirs modernisés. Le pluvial revu réjouit les riverains, car enfin plus de flaque énorme par temps de pluie ! montant investi 102 000€ dont 60 000€ par le Grand Narbonne pour la réfection des réseaux humides. Fin des travaux avant Noël.

 Enfin, Le clocheton de la Chapelle qui menaçait de DSC_0096.JPGtomber est en réfection, la cloche restaurée sera remise en mai 2013. Coût de l'opération 7000 € à la charge de la commune. 

C'est plus d'un million d'euro pris sur le budget de la ville pour réhabiliter une toute petite partie de la voirie communale, Guy Sié rappelle bien volontiers qu'"il faudrait l'ensemble des budgets de plusieurs mandats pour donner à la totalité des chaussées pérignanaises  la sécurité et la modernité que les habitants sont en droit d'espérer".

Les services techniques, les entreprises, les employés communaux sont à pied d'œuvre pour mener à bien et dans les temps impartis toutes ces rénovations devenues nécessaires à la vie du village. Soyez indulgents avec les gilets jaunes et oranges !

DSC_0085.JPG

27.10.2012

Inspection du cimetière

cimetière, toussaint, fleury d'aude

Depuis quelques jours le personnel municipal chargé de l'entretien du cimetière travaille sans relâche afin que tout soit prêt pour la Toussaint. C'est l'époque où la végétation se transforme, où la pluie dépouille les arbres de leurs feuilles et épines sèches qui  jonchent alors le sol  des allées. Il faut aussi tailler les haies et arracher l'herbe. Autant d'actions pour permettre aux familles et aux amis de pouvoir faire leur devoir de recueillement dans les meilleures conditions le jour de Toussaint.

Dernièrement, le nouveau columbarium, situé dans la partie récente du cimetière, a été inauguré. Bientôt sera créer un passage entre les deux cimetières, reliant ainsi toutes les allées.

Ce mardi 23 Octobre, Guy Sié et les élus, Benoit Pichéry et les agents responsables du nettoyage sont venus inspecter les lieux afin de dresser la liste des actions à mener dans les jours prochains pour satisfaire au mieux les visiteurs.

DSC_0005.JPG

Pour les siens, chacun souhaite marquer au mieux son affection en fleurissant et agrémentant les tombes, cependant, il a été remarqué, lors de cette visite, que de nombreux arbustes ont été plantés aux abords des sépultures, ce qui provoque des dégâts au fil des années sur les tombes voisines lorsque la végétation pousse. Elus et responsables de l'entretien conseillent d'éviter ce type de plantation sous peine, un jour, d'être dans l'obligation de les supprimer.

(photo ci-contre, il y a une tombe sous le massif de laurier!)

Bientôt chrysanthèmes et autres bruyères refleuriront à la mémoire des êtres disparus, plongeant les familles dans une période de recueillement souvent douloureuse et pourtant nécessaire au deuil qui n'est pas synonyme de l'oubli.

14.10.2012

La rue Henri Bourjade a été inaugurée

 

henri bourjade, fleury d'aude

Le quartier des écoles se transforme et s'agrandit.

Il était donc nécessaire d'en revoir les accès. Une nouvelle rue est née ; elle relie désormais les écoles, le futur centre périscolaire avec son parking de 100 places et la médiathèque au boulevard du Général de Gaulle.

Pour l'inauguration de cette voie, Guy Sié et le conseil municipal ont souhaité rendre hommage à un homme qui a beaucoup compté dans la vie de Fleury, en baptisant ce nouvel axe, rue Henri Bourjade.

Henri Bourjade, avocat de son vivant, fut conseiller municipal à deux reprises, une fois sous le mandat de Louis Nègre de 1959 à 1965 et une fois sous un des mandats de Marcellin Hortala de 1971 à 1977.

Passionné par l'histoire locale, maître Henri Bourjade fut en quelque sorte le précurseur de l'association des Chroniques Pérignanaises.

Les plus anciens du village se souviennent qu'au cours de son premier mandat de conseiller, en 1962, sa connaissance de l'histoire de notre commune lui permit de faire respecter l'intégrité du territoire communal, alors que l'appartenance d'une centaine d'hectares en était contestée. Pour ce faire, il se rendit maintes fois aux archives départementales et au service du cadastre à Narbonne, de façon à démontrer la rigueur du partage de la garrigue qui avait été fait en 1816, au moment de la Restauration, entre les héritiers du Duc de Pérignan et la commune.

Il fut également propriétaire du domaine de St Pierre la Garrigue, ancienne commanderie des Hospitaliers de St Jean de Jérusalem, que la famille Bourjade possédait depuis des temps immémoriaux. Pour la petite anecdote, Guy Sié précisa qu'une des vignes de ce domaine contribua à  élaborer « le vin de messe », qui fut servi lors des offices religieux dans toutes les églises du Narbonnais, un vin doux, sans adjonction de sucre ni refermentation.

IMG_0990.jpegMarie-José Comparetti, la présidente des Chroniques Pérignanaises, rappela aussi que Henri Bourjade fut le dernier des membres de la confrérie des Pénitents Blancs de Fleury, preuve qu'il était un homme au grand cœur, toujours prêt à aider les plus nécessiteux.

C'est en présence de ses enfants, des petits enfants et arrière petits enfants, de gens qui l'ont bien connu, d'anciens ouvriers agricoles ayant travaillé pour lui et de nombreux Pérignanais que le Maire, Guy Sié et son Conseil Municipal ont inauguré cette rue située juste en face de l'ancienne maison de Maître Bourjade.

Une des arrière petites-filles de Henri Bourjade coupa le ruban devant les membres de la famille, tous très émus. Jean-François, le fils aîné d'Henri Bourjade, dans son allocution finale remercia chaleureusement tous les participants de l'hommage rendu à son père décédé en juin 2004.

La pluie était au rendez vous de cette sympathique inauguration, mais il paraît que cela porte bonheur : un bon présage pour ce quartier en plein renouveau.

12.10.2012

Une belle journée que ce lundi 1e octobre pour les enfants de Fleury.

fleury d'aude, centre peri scolaire, premiere pierre

Un geste pour le futur 

IMG_1237.jpgSous un soleil radieux avec et le  sourire qui va avec, les petits Pérignanais ont lancé le chantier de leur  Centre Périscolaire.

L'honneur leur a été confié de poser la première pierre de cet édifice devenu plus que nécessaire au bien être de la population enfantine pérignanaise en constante augmentation.

 Bientôt à leur disposition, 240 m² divisés en deux salles de restauration, une cuisine moderne de 90m² consacrée à l'élaboration de repas équilibrés, près de 250m² réservés pour l'ALAE et l'accueil peri scolaire. 

Olivier Bartoli, architecte du projet, et l'équipe municipale ont conçu un bâtiment non seulement fonctionnel pour les plus jeunes mais aussi respectueux de leur environnement. Les notions d'économie d'énergie, de tri des déchets sont omniprésentes dans le quotidien de ce lieu de vie.

L'accueil de personnes à mobilité réduite a également retenu toute l'attention des concepteurs.

Un parking de 100 places complète ce pôle jeunesse situé tout à coté de la médiathèque Guillaume Apollinaire.

Pour le bien être des futures générations la municipalité investit près de trois millions d'euros. Sur l'ensemble de ce projet, la seule subvention obtenue est de 475 961€ accordée par l’État.

Avec leur casque sur la tête, truelle en main, les petits bâtisseurs en herbe d'aujourd'hui ont scellé, ici, leur avenir mais aussi celui de leur descendance. 

1 pierre.jpg

27.09.2012

Inauguration du nouveau columbarium

 

Fleury

columbarium, fleury d'aude, crématistes, crémation

Ce jeudi 20 septembre, Guy Sié, les membres du conseil municipal, les représentants de l'association des crématistes coursannais ont inauguré 

Le columbarium situé dans le nouveau cimetière de Fleury.

Lors de son allocution, Guy Sié explique que cet agrandissement devenait nécessaire et urgent compte tenu de l’expansion de la population mais aussi des adeptes de plus en plus nombreux de la crémation.

Martine Kohler, présidente de l'association des crématistes, précise que près d'une centaine de pérignanais adhère à son groupe qui fédère vingt et une communes et compte près de 800 membres.

Ce columbarium compte vingt quatre alvéoles réparties en deux blocs fait à partir de granite de Sidobre, roche magmatique réputée pour sa durabilité. Chaque alvéoles peut recevoir quatre urnes. Un jardin du souvenir permet la dispersion des cendres et un lutrin accueille les plaques nominatives afin que, comme le prévoit la loi sur la traçabilité des descendances, soit conservé une trace des défunts.

Trente six mille euros ont été nécessaire à l'agencement de ce nouvel espace.

La crémation et la dispersion des cendres sont régis par des lois précises, le rôle des associations de crématistes est d'aider mais aussi d'informer.

Martine Kholer et  son bras droit Michèle Braquet organisent une permanence tous les lundis de 10H à 12H à Coursan. Rens au 04 68 33 56 51 ou  au 04 68 33 99 90.