08.12.2013

Des anges gardiens bien précieux pour la préservation du massif

DSC_0025.JPG

Chaque été une armée de bénévoles sillonne le massif aux heures les plus chaudes et de surcroît par grand vent,elle se livre à une surveillance accrue des forêts et autres pinèdes.

C'est sous l'égide du CCFF, comité communal des feux de forêts, que ces patrouilles sont organisées généralement en binômes.

A Fleury, la saison 2013 a réuni 32 bénévoles, ils ont parcouru 6537 klm sur les pistes de la Clape.

Leur mission première est de surveiller tout départ de feu et de prévenir randonneurs, vététistes, pique-niqueurs. 

Ils sont présents sur le terrain mais aussi dans diverses manifestations afin de mieux capter le public et  le sensibiliser aux risques incendie. Avec le SDIS, le CCFF a participé à l'animation de la fête de la Transhumance 2013. Cet été, ils ont organisé deux matinées de sensibilisation devant le marché de Saint Pierre et ont prêté main-forte aux journées de nettoyage des plages, routes et débroussaillement de la Clape.

En clôture de cette saison bien remplie, un repas convivial a réuni les patrouilleurs accompagnés de leurs conjoints, autour d'une gardiane succulente qu'ils ont partagé avec plaisir. Guy Sié présent pour l'occasion, a souligné l'importance de leur action, « un don inestimable pour la collectivité ».

Chaque citoyen peut participer à la protection de l'environnement, toutes les infos sur www.adccff11.fr

29.11.2013

Sublim Automobil, une nouvelle entreprise implantée sur St Pierre la Mer

 

DSC_0011.JPG

 

 Allier travail et passion c'est possible

 Changer de vie, chacun en rêve. Se construire un avenir à sa mesure, améliorer la qualité de son quotidien, c'est sur, cela implique de faire des choix, des concessions et quelques sacrifices.

Thierry Le Ribillard, lui, sa passion, c'est l'automobile.

Tout jeune il a baigné dans l'huile de moteur, un père garagiste mécanicien et une enfance passé auprès de belles voitures lui ont laissé quelques séquelles ! Des études brillantes l'ont conduit à des postes de haute responsabilité puis à diriger des sociétés pour de grands groupes industriels. Une belle carrière, cela ne lui suffisait pas, restait en lui cette passion pour les voitures et l'envie très forte de vivre au bord de la mer.

A l'approche de la cinquantaine, le temps presse pour donner un autre sens à sa vie et choisir le qualitatif, certains ont le courage de tout remettre en jeu, Thierry et son épouse l'ont fait. Le couple  quitte le Lot pour s'installer à St Pierre.

De sa vie passée très active Thierry a gardé en mémoire combien il est difficile de trouver le temps nécessaire pour  pallier à l'entretien des voitures familiales, ce qui pour lui pouvait être une joie, pour d'autre, c'est carrément une corvée. L'idée lui est donc venue tout naturellement de proposer un service de nettoyage à domicile.

Le concept est simple, pas besoin d'eau, simplement une prise de courant à moins de 30 mètres. Les produits employés sont écologiques et fabriqués en France, aucun déchet n'est laissé sur place, c'est bon pour la planète, puisque cela représente une économie d'environ 150 à 200 litres d'eau.

Thierry se plaît à qualifier son métier de « pressing pour l'automobile ».

Il se rend chez les particuliers ou les professionnels sur rendez-vous, un vrai gain de temps. A partir de 39 € pour un nettoyage, il propose aussi la rénovation de carrosserie et la pose de films teintés. 

Sublim Automobil, 07 86 93 82 82, sublimautomobil@gmail.com

30.10.2013

Intervention de Guy Sié au Parlement de la Mer

IMG_1954.jpeg

Aux cabanes de Fleury, rivière, méditerranée et plage, Guy Sié connait bien les problèmes de ces trois milieux conjugués.

En Languedoc Roussillon, la Méditerranée est considérée comme le poumon de la vie économique régionale. Aussi faut-il en prendre soin. 

Le « Parlement de la Mer », a été créé à cet effet en mars de cette année sous l'impulsion de Christian Bourquin, Président du Conseil Régional. Il fédère tous ceux qui ont à faire à la mer : élus, socioprofessionnels, représentants d’associations, scientifiques ou simples usagers.


Toutes les questions qui touchent de près ou de loin à la mer y sont abordées.

Guy Sié, Maire de Fleury d'Aude, concerné non seulement au titre des 8km de plages pérignanaises, maisDSC_0061.JPG aussi au titre de ses convictions environnementales, s'est porté volontaire pour y siéger et a été retenu comme un des élus qui représenteront l’agglomération du Grand Narbonne.

Lors de la dernière séance du Parlement, il est intervenu sur le thème de la pollution de la mer et des plages depuis la terre, il a demandé que soit mis en œuvre le principe « pollueur = payeur ! »

En effet, toutes les communes littorales où un fleuve se jette dans la mer voient leurs plages régulièrement souillées par des branchages, végétaux, bouteilles plastiques, débris de voitures, carcasses d’animaux ou autres  récoltés sur les berges depuis l’amont lors des crues. Cela représente un réel danger pour les promeneurs et navigateurs.

Ce phénomène se ressent particulièrement sur la plage des Cabanes de Fleury, située à l'embouchure de l’Aude et coûte chaque année entre 60 000 et 90 000€ aux contribuables pérignanais. 

Selon Guy Sié, il serait normal que les communes traversées par les fleuves méditerranéens dont  les berges sont souvent mal entretenues, contribuent financièrement à l'évacuation des déchets.

Sous l’égide du SMMAR (Syndicat Mixte des Milieux Aquatiques et des Rivières), un organisme départemental ou régional devrait être mis en place pour définir la quote-part financière de chacun…

IMG_1929.jpegLa deuxième intervention de Guy Sié portait plus largement sur le problème des sédiments et des boues qui s’accumulent dans les estuaires et dans les ports et qui sont parfois pollués par des métaux lourds.

Là aussi, pour éviter que les bateaux « talonnent » dans les estuaires et puissent sortir des ports, il faut procéder régulièrement à des travaux de curage de ces sédiments, encore une fois, ce sont les seules communes portuaires qui paient.

L’opération est particulièrement coûteuse si ces boues contiennent des métaux lourds et doivent être traitées avant leur évacuation en décharges spécialisées. 

Or, à partir de l’analyse de ces boues, il est facile de savoir de quel endroit situé en amont du cours d’eau proviennent les éléments polluants qu’elles contiennent et de mettre en œuvre le principe « pollueur=payeur ».

Au Parlement de la mer, Guy Sié entend défendre certes la façade littorale du Grand Narbonne, sensible aux pollutions drainées par le fleuve Aude en particulier, mais bien au-delà, œuvrer pour défendre  le patrimoine maritime commun.

06.10.2013

Et pourtant , deux déchetteries existent sur la commune

PA020003.JPG

L'automne arrive et voilà que les trottoirs de la commune se transforment, comme chaque printemps, en dépotoir sauvage.

Branches, feuilles mortes où autres résidus du nettoyage des jardins et du rafraîchissement des PA020001.JPG
arbustes atterrissent au pied des containers, sans tenir compte du danger potentiel pour les piétons contraints de circuler sur la chaussée.

Ce sont là des gestes inciviques qui reflètent le non respect des autres et de l'environnement.

Voici à nouveau les informations qui manquent aux jardiniers de l'automne :

Déchetterie de Saint-Pierre, boulevard du Canigou ouverture au public les lundis, mardis, jeudis, vendredis et samedis de 9 h à 12 h et de 13 h 30 à 17 h 30.Contact04 68 65 86 93.

Déchetterie de Fleury, avenue François Mitterrand ouverture au public les lundis, mercredis, jeudis et samedis de 9 h à 12 h et de 14 h à 18 h, les vendredis de 14 h à 18 h et les dimanches de 9 h à 12 h. Contact 04 68 33 68 58.

DSC_0085.JPGLes matériaux acceptés sont : la ferrailles, les papiers / cartons, les plastiques, les déchets verts, le tout-venant, les encombrants, les gravats, le verre, les huiles de vidange, le bois, les piles, les déchets toxiques des particuliers, le déchets d’équipements électriques et électroniques.

Hélas les jardiniers ne sont pas seuls à ne faire que peu cas de la nature qui les entoure, certains n'hésitent pas non plus à « balancer » dans le beau massif de la Clape, gravats et autres résidus issus de travaux de rénovation.

Un rappel ce genre de comportement est puni par la loi et les contrevenants encourent de fortes amendes.

 

17.06.2013

Les plus grands enfants du CLAE participent de la Fête de la nature 2013.

DSC_0005.JPG

Cette action nationale à pour but de sensibiliser tout un chacun à la préservation des milieux.

Pour cette 7e édition , le défi en France est de construire 5000 mini-coins nature d'ici à fin juin.

Des mini biotops afin que les insectes et petits animaux puissent œuvrer en toute sérénité.

Les apprentis jardiniers et biologistes pérignanais, ont ainsi compris  le mécanisme de la pollinisation, du recyclage des déchets par les petits ouvriers qu'ils pensaient indésirables ou encore le rôle essentiel des prédateurs dans la nature.

Ils ont mesuré l'impact de l'homme et de la civilisation moderne sur les milieux naturels, déforestation, bétonnage, pesticides et autres, des gestes invasifs qui modifient l'équilibre naturel.

DSC_0007.JPGDans la cour de l'ancienne école, aidés par les services techniques de la ville et leurs animatrices, les enfants ont créé un petit jardin.

Les plantes de la garrigue et des fleurs entourent la  maisonnette à insectes faite de tiges de bambous empilées dans une structure bois.

Fiers de leur réalisation, ils veillent au grain ; Lors de la Festeja, à tour de rôle, ils ont empêché les gens de venir piétiner leur plate bande et d'y jeter leurs mégots !

Voilà une bonne leçon de sciences naturelles autant qu'une leçon de vie permettant l'apprentissage du sens des responsabilités.

Chacun peut en faire autant dans son jardin ou sur son balcon, une fois réalisé, il suffit de prendre une photo et de s'inscrire sur le site http://www.fetedelanature.com  avant le 30 juin pour participer au challenge.

12.06.2013

180 caravanes sur le terrain de la base ULM à Fleury

DSC_0006.JPG

Comment sont -ils arrivés là ? La question peut se poser.

Perdu dans les vignes, ce terrain communal en exploitation privé n'est pas repérable facilement pour qui n'est pas de la région.

DSC_0015.JPGToujours est-il que lundi 10 juin, les Évangélistes nomades, non satisfaits par l'aire de grand passage de La Palme qui leur était destinée ont investi le territoire de Fleury sans préambule.

Le maire, Guy Sié, l'adjoint à la sécurité André Ruiz, les directeurs des services, la police municipale et la gendarmerie, tout un état major était sur le pied de guerre aux alentours du camp improvisé où 500 personnes sont réfugiées sur un site inapproprié.

Un accès difficile par une route étroite qui ne supporte pas le croisement de deux véhicules, un petit étang à proximité, source de danger de noyade, le tout en zone inondable et sensible au risque incendie, de quoi inquiéter le premier magistrat.

Même si le pasteur Mr Ramucho affirme leur autonomie sur le plan sanitaire, les questions d'approvisionnement en eau potable, de l'évacuation des déchets ménagers (environ 1500kl par jour) et des eaux noires restent posées.

Guy Sié n'entend pas accepter cette invasion sans réagir. Une action en référé est en cours.DSC_0022.JPG

La communauté évangéliste s'est installée pour une huitaine de jour, le temps de leur convention rythmée par des réunions pieuses avant le culte de fin de semaine sous le grand chapiteau. Les adeptes d'une religion qui prône la non violence, le renoncement aux drogues, à l'alcool et au tabac mais aussi tolérance et respect devraient être accueillis sereinement. Hélas, ce qui est dit dans les textes n'est pas toujours force de vérité et la méfiance fait loi .

Le nombre inquiète, « la réputation des gens du voyage » affole et la violation de propriété exaspère.

Mr Ramucho revendique, avec raison, pour les siens " un droit d'asile", pourtant accordé par les autorités mais sur un emplacement jugé inadapté par les délégués des nomades.

N'y aurait-il pas là un manque de concertation entre intéressés et décideurs ? affaire à suivre...

DSC_0017.JPG


03.06.2013

Nettoyage de Printemps autour de Fleury

DSC_0052.JPG

Le printemps a déserté, mais les Pérignanais et voisins, ont répondu présents au traditionnel nettoyage des fossés et bords de route.

DSC_0002.JPGDispersés en petits groupe tout autour de Fleury et St Pierre la Mer, ces astynomes d'un jour, ont mis toute leur énergie pour débusquer vieux parasols ou squelette de sapin de Noël mais pire encore, bidons de produits nocifs et polluants jetés à l'aveuglette par des malotrus fort peu soucieux de la nature qui les entoure.

Cette année, sont venus en renfort les amis équins : le cheval de Mr Bonvarlé avec son attelage pour assurer le ramassage des sacs de déchets et deux ânes des Pyrénées de Asinerie du Rivage à Coursan munis de leur bât, ils ont transporté  les détritus trouvés entre l'Oustalet et l'Oeil Doux.Une action qui s'inscrit parfaitement dans la démarche éco-environnementale de cette opération orchestrée par la municipalité.

Les bénévoles se sont retrouvés aux environs de midi à l'Oustalet pour partager un moment convivial autour de l'apéritif suivi d'une  grillade préparée par les agents des services techniques.

Guy Sié a remercié tous les participants pour leur geste civique et les a invité à revenir l'an prochain, car hélas, le respect de l'environnement n'est pas dans la nature de tous.

Photo_ 014.jpg