07.03.2014

Aquadomitia, un projet qui intéresse aussi les viticulteurs

 

DSC_0024.JPG

Une des plus grandes stations du traitement de l'eau en Languedoc Roussillon se trouve sur le territoire de Fleury au Pech de Labade dominant la plaine au dessus de la route des vins.

Deux réservoirs de 2500m3 suffisent, trois jours durant et sans pompage, à desservir les communes littorales de Valras à Leucate, le village de Fleury etant alimenté par Véolia depuis Moussoulens.

L'eau brute est pompée aux sources de l'Orb, puis acheminée par une conduite jusque à la station.

Les accidents de pollution survenus dans le passé ont conduit les autorités à envisager la mise en place d'une seconde conduite qui acheminerait de l'eau depuis le Bas Rhône.

Sur le parcours de celle-ci, quelques  points de captage seront installés visant à favoriser la mise en place, par les viticulteurs, d'un arrosage goutte à goutte afin d'éviter le stress hydrique de la vigne en plein été.

DSC_0163.JPGDans ce projet, Aquadomitia, les viticulteurs Pérignanais de la plaine de Pissevaches sont concernés.

En effet, BRL entame les travaux nécessaires afin que l'eau de lavage des réservoirs ne soit plus déversée à perte dans la nature mais proposée à moindre coût aux exploitants, pour arroser leur vigne.

Certains d'entre eux ont déjà obtenu des aides européennes pour les travaux. Le chantier engagé par BRL traverse le site classé de la Clape et impacte  la faune et la flore.

A ce titre, des mesures compensatoires ont pu être demandées. Pour le maillon irrigation, 5 hectares de la Pagèze à la Negli seront maintenus débroussaillés durant 20 ans et 20 hectares sur la même durée pour les dégâts inhérents à l'enfouissement de la seconde conduite.

Un protocole de gestion de ces terrains est en cours entre BRL et la commune de Fleury avec notamment l'idée d'introduire de l'agropastoralisme.

Une démarche commune qui allie sécurité du consommateur et développement durable.   

05.03.2014

L'embouchure de l'Aude et la plage des Cabanes revus et corrigés

 

DSC_0010.JPG

Cette fin d'hiver marque l’accélération des travaux aux Cabanes de Fleury.

Les grandes manœuvres engagées pour désensabler la passe à l'entrée du port, recréer et réparer le cordon dunaire et  réensabler la plage depuis le poste de secours jusqu'à la zone naturiste touchent à leur fin.

Pourquoi ces travaux, maintenant ?

DSC_0002.JPGRien à voir avec la période électorale qui veut que l'on séduise l'électorat. Il faut savoir que depuis 1988, la plage des Cabanes à perdu près de 60 m dans sa largeur en même temps que le cordon dunaire disparaissait sur certaines portions, cordon protecteur pour les Cabanes lors des coups de colère de la Méditerranée.

A la fin des années 80, lors de la mise en place du projet NISA qui devait rendre l'Aude navigable en calibrant sont débit à 2100m3 secondes, divers travaux ont été effectués avant que le projet ne soit abandonné, barrage anti-sel, création du canal de dérivation à Coursan, élargissement du débouché en mer aux Cabanes.

Aux Cabanes, la digue construite incurvée vers la plage qui devait protéger du vent Grec l'entréeIMG_2191.jpeg du port n'a eu pour effet que de contribuer à l'ensablement de la passe et l'érosion du littoral.

Il était temps de réagir. Avec le concours du Conseil Général de l'Hérault, celui de l'Aude, la communauté d'agglo la Domitienne, l'aide du Sous Préfet de Région pour les crédits européens, la collaboration entre les deux communes de Fleury et Vendres, lES travaux de réhabilitation ont pu commencer.

Le sable extrait de la passe sert à l'élargissement de la plage et aux travaux sur le cordon dunaire.

Les ganivelles mises en place pour empêcher le franchissement du cordon ont aussi fonction de piéger le sable. Cela n'enlève rien à la beauté du lieu, gage que les photographes y trouveront inspiration.

IMG_5150.jpeg

26.02.2014

Environnement protégé sur le parking de l'Oeil Doux.

IMG_1959.JPG

 Ce lundi 17 février, entreprises et élus se sont retrouvés sur le parking de l'Oeil Doux pour la réception de fin de travaux.

Le parking est rendu aux visiteurs qui devront s'accoutumer au nouveau cheminement.

IMG_1963.JPGTout est balisé par des poteaux bois, la nature reprend ses droits, les parcelles de terrains  décompactées et laissées en l'état vont permettre à la végétation de repousser.

Désormais, les allées sont bien déterminées, aplanies et nivelées afin d'éviter les flaques par temps de pluie.

Terminé le parking sauvage et anarchique des voitures, deux roues ou camping-car, 90 stationnements bien définis sont ainsi crées, seront ils suffisants ?  

L'oeil doux, rappelons le, c'est 80 000 visiteurs par an.

Le coût total du projet élaboré en pluri-partenariats avec le conservatoire du Littoral, propriétaire du site, la FNADT(Le Fonds national d'aménagement et de développement du territoire), la FEDER(Fonds européen de développement économique et régional), l'Etat, la DREAL (Direction régionale de l'environnement, de l'aménagement et du logement), le PNR(Parc naturel régional) et la commune de Fleury, s'élève à 202 894HT. Subventionné en partie par l'Etat (FNADT) à hauteur de 36520€, la  Région pour 76085€, la Dreal pour 5000€, la FEDER pour 44637€, la part de la municipalité est au final de 40652€.

Mise en garde aux automobilistes indisciplinés, un fossé creusé creusé tout le long de la route empêche l'accés au site en dehors des entrées prévues à cet effet.

 

18.02.2014

Les Pérignanais au rendez vous pour l'inauguration du Centre Périscolaire

DSC_0032.JPG

DSC_0069.JPGIl y avait foule ce samedi 15 février sur le parking des écoles pour assister à l'événement de se début d'année.

Une première pierre posée en octobre 2012, seize mois plus tard, l''équipe municipale actuelle mais aussi les anciens maires, Christian Marty et Alain Sablairol, étaient aux côtés de Guy Sié, heureux de voir enfin l'aboutissement de ce projet.

Ce sont les petits Pérignanais qui ont eu l'honneur de couper le ruban et de dévoiler la plaque.

Le maire, dans son discours, a évoqué le déroulement du chantier, son coût, 2 500 000 ht€ avec pour DSC_0080.JPGseule subvention  475 000€ht de la part de l'Etat. Guy Sié a surtout rappelé le caractère indispensable de cette réalisation face à l'expansion démographique que connaît la commune depuis plusieurs années.

Ce qui devait être une visite guidée et commentée par Olivier Bertoli, l'architecte concepteur du bâtiment, est vite devenue une amicale anarchie, tant les Pérignanais étaient pressés et heureux de découvrir les lieux.

Le bâtiment pris d’assaut à révéler tous ses secrets, cuisine rutilante ultramoderne, un self service pour les grands, des salles d’activités ou de repos selon les âges, sanitaires adaptés.... Tout est pensé pour l'enfant, le mobilier, la déco un peu flash apporte dynamisme et chaleur à l'ensemble.

DSC_0119.JPGPreuve en est de cette réussite, les enfants se sont immédiatement appropriés les lieux !

La fanfare Tarabrass c'est installée sur les gradins extérieurs pour animer l'apéritif.

En cadeau, pour les 354 enfants des écoles, 354 ballons ont été lâchés dans le ciel pérignanais.

Tout un quartier dédié à l'enfance créer autour d'un parking de 100 places, qui regroupe les écoles, la médiathèque, le centre périscolaire, les équipements sportifs et une micro crèche privée. Pour plus de sécurité, tout le centre ville de Fleury et les abords des écoles sont passés en zone 30.

Oui c'est bien vrai, il fait bon grandir à Fleury.

DSC_0106.JPG

DSC_0020.JPG

01.02.2014

Glacière de Fleury: le dégel… des travaux.

 

DSCN4382.JPG

Après quelques mois d’interruption, l’association pérignanaise « Au fil du temps »,  reprend  les travaux de restauration de la glacière de Fleury d’Aude.

DSCN4396.JPGLa tâche est rude car une partie de la maçonnerie est détruite et le sol, initialement plus bas de 2 à 3 mètres, a été remblayé jusqu’au niveau du sol extérieur. En effet, la structure semi-enterrée de la glacière, a servi de dépôt de munitions aux forces allemandes pendant la seconde guerre mondiale.

Il faut donc retrouver le niveau d’origine et déblayer à la pioche et à la pelle de nombreux mètres cubes de gravats et remblai.

Séance après séance les bénévoles se relaient pour réhabiliter ce haut lieu du patrimoine local afin de l’inscrire comme dernière étape de la « Route de la glace ».

La « Route de la glace » est un itinéraire balisé qui reprend le chemin des anciens glaciers qui, en bateau et en charrette, depuis la Montagne Noire, Pic de Nore et Pradelles-Cabardès, transportaient la glace afin de l’entreposer dans les glacières disséminées tout au long du parcours, où elle serait conservée plusieurs mois.

L'association accueille tous les volontaires.

 

03.01.2014

L'aire de lavage Fleury /Salles, un exemple au delà du département

DSC_0046.JPG

De nombreuses visites on déjà eu lieu depuis sa mise en service.

L'aire de lavage des machines agricoles, est en Languedoc-Roussillon la seule aux normes présentant les deux fonctions : lavage des machines à vendanger,  lavage et remplissage des pulvérisateurs.

DSC_0043.JPGConjointement élaborée par les communes de Salles d'Aude et Fleury d'Aude associées au travers d'un syndicat intercommunal, le SILMA, cette aire de lavage est un exemple et une source d'informations pour tous les maires dont la viticulture fait partie de la vie quotidienne de leur commune.

Ce 16 décembre c'est une délégation de l'Agglo perpignanaise qui s'est rendue sur site. Une halte en mairie où la projection d'un diaporama a permis  d'expliquer le projet en détail.

La délégation s'est ensuite rendue sur site pour une visite commentée accompagnée par Martine Cadena, adjointe au maire déléguée à l'environnement, et Le directeur des services techniques, Benoît Pichéry.

Parmi elle, se trouvaient,  plusieurs élus de Caunes Minervois, une commune qui a mis en œuvre le même projet sur l'exemple de Fleury/Salles, il sera bientôt en service.

La prise de conscience de l'obligation de maîtriser les éléments polluants inhérents principalement  à la culture de la vigne  devient essentielle pour l'environnement, de tels exemples contribuent à sensibiliser les élus régionaux au problème de la pollution des sols et des nappes phréatiques. 

28.12.2013

La réhabilitation de l'aire d'accueil de l'Oeil Doux est en cours

DSC_0003.JPG

Visite du chantier par les élus, Joël Madern Plan en main commente les travaux

Chaque année, le site de l'Oeil Doux accueille prés de 80 000 personnes dont  20 000 se rendent à l'éco-musée de la bergerie de l'Oustalet.

L'hyper fréquentation, le parking sauvage des voitures mais aussi des campings-cars risquaient à thermes d'engendrer la banalisation et la détérioration du paysage, il fallait réagir.

Les travaux engagés depuis quelques jours visent à canaliser le flots des véhicules et inviter les promeneurs à se diriger vers le Gouffre en empruntant un parcours défini afin de permettre la revégétalisation naturelle du lieu.

Le projet a été élaboré en pluri-partenariat avec le conservatoire du Littoral, propriétaire du site, la FNADT(Le Fonds national d'aménagement et de développement du territoire), la FEDER(Fonds européen de développement économique et régional), l'Etat, la DREAL (Direction régionale de l'environnement, de l'aménagement et du logement), le PNR(Parc naturel régional) et la commune de Fleury. Les accès seront limités pour les campings-cars afin d'éviter le camping sauvage.

DSC_0008.JPGPrès de 90 places de stationnements seront crées. Des parcelles de terrains sont décompactées et laissées en l'état afin que la végétation repousse. Pas de ciment, pas de bitume, les matériaux employés sont ceux de l'environnement, terre, bois, et ce  afin de ne pas dénaturer le paysage du site classé de la Clape.

Attention, des fossés ont été creusés en bord de route pour empêcher l’accès anarchique au site.

 Le coût total des travaux s'élève à 202 894HT subventionné en partie par l'Etat (FNADT) à hauteur de 36520€, la  Région pour 76085€, la Dreal pour 5000€, la FEDER pour 44637€, la municipalité pour 40652€. La commune de Fleury est maître d'ouvrage.

L'inauguration est prévue courant février.

Un projet qui a mis du temps à sortir des cartons en raison  des exigences de chaque partenaire en matière de sécurité et environnementale.

DSC_0011.JPG