04.02.2015

Gérard Gauthier présente le budget prévisionnel 2015

GERARD GAUTHIER_20150121_0002.jpegLors du dernier conseil municipal, Gérard Gauthier, 1e adjoint en charge des finances à fait un exposé complet sur le contexte économique du pays qui forcément impacte les collectivités.« 2,71 Milliard d’euros », c’est le montant de la baisse des dotations de l'Etat en 2015 pour le seul bloc communal en plus du désengagement de l'Etat  sur de nombreux services

Ressources en moins et charges en plus la gestion des communes devient de plus en plus difficile.

Pour G.Gauthier  »le seul moyen de pouvoir continuer d'investir et bâtir l'avenir passe par la maîtrise des coûts de fonctionnement et charges de personnels tout en conservant la qualité du service public«. La chasse au gaspi est ouverte, frais postaux, énergies, assurances...tout sera négocié et passé au crible.  

Dans ce prévisionnel 2015, deux manque à gagner importants : 172 000€ de dotation de l’État et une pénalité estimée à 94 700€ pour non respect du quota de logements sociaux . Le premier adjoint parle ici d'un  »Hold-up« , en effet cette pénalité sera reconduite tant que le quota ne sera pas atteint, soit 391 nouveaux logements !

 Pas d'augmentation d’impôts, G.Gauthier le maintient.

Malgré ce contexte délicat, la municipalité entend mener à bien son programme d'investissement estimé à trois millions d'euros pour 2015. 

L'investissement portera principalement sur la voirie des trois pôles mais aussi sur la réhabilitation de bâtiments communaux, l’acquisition de terrains, l'éclairage public et la vidéo protection, le front de mer à St Pierre et les études pour la création d'une salle polyvalente à Fleury et d'un club house pour le rugby.

Pour autant  l'effort de désendettement déjà engagé en 2014 se poursuit, mais, explique G.Gauthier  « en maîtrisant ainsi l’évolution de la dette nous serons dans l’obligation de réviser nos ambitions dans la construction d’un cadre de vie » .

 Les dépenses réelles de fonctionnement de la commune pour 2015 se situeront autour de 9 800 000€.

 G.Gauthier conclut  « nous devrons faire toujours mieux avec moins de moyens, le choix de gestion qui s’impose à nous se résume ainsi :  moins d’emprunt, donc moins d’investissement mais en mettant tout en œuvre afin de dégager un autofinancement le plus important possible. »  

Les commentaires sont fermés.