09.12.2014

Le cordon dunaire et la plage des Cabanes en péril

DSC_0040.JPG

Les travaux engagés au printemps par le Conservatoire du littoral pour consolider le cordon DSC_0029.JPGdunaire par la pose d'un clayage de ganivelles et le renforcement de la digue avec le sable puisé dans la passe du port ont été malmenés par la tempête de ce début décembre.

Guy Sié, maire du village, Yvon Ciquier, adjoint responsable des Cabanes de Fleury et Benoît Pichery, Directeur des services techniques, se sont rendus sur place pour constater l'ampleur des dégâts.

DSC_0031.JPGGuy Sié explique : «  A la fin du XIX° siècle, entre le hameau des Cabanes et la plage, lors de la crise viticole liée au phylloxéra les Salins du Midi avaient planté 100 hectares de vignes. Pendant plus d'un siècle, la mer n'a jamais pénétré dans ce vignoble ! Avec seulement quelques chevaux et des ouvriers, les Salins du Midi arrivaient à entretenir le cordon dunaire. La plage était alors beaucoup plus large. C'est en incurvant la digue du débouché en mer à la fin des années 80 qu'on a créé un courant érosif latéral qui détruit peu à peu la plage jusqu'à  venir grignoter le cordon dunaire 200 m après l'embouchure. Dans la durée, ce cordon dunaire sera probablement détruit. L'élévation du niveau de la mer n'est pas mis en cause, inversement, la plage voisine de Vendres en rive gauche du fleuve s'engraisse de sable d'année en année. »

Guy Sié demande à l'Etat que des mesures de lutte contre cette érosion soient prises.

Il explique, « Les habitations du port des Cabanes, ne sont pas plus exposées au risque de submersion que celles des autres stations du littoral. Le hameau est implanté à 500 m en retrait de la plage et est légèrement surélevé par rapport à celle-ci, car construit sur une dune fossilisée. D'ailleurs, au cours de cet épisode climatique de grande intensité que l'Aude vient de connaître, aucune maison des Cabanes n'a été envahie par les eaux.

Il suffirait de créer un petit endiguement de 50 cm de hauteur autour de la station des Cabanes pour la protéger des plus fortes houles et aussi des plus fortes crues, qui tournent ordinairement autour de la dune fossile sans la submerger.

La sécurité des habitants serait alors garantie pour de nombreuses années, même si la hausse annoncée du niveau de la mer se produisait. »

DSC_0032.JPG

Les commentaires sont fermés.