08.12.2014

Coupés du monde lors de la dernière crue...

 

DSC_0118.JPG

La route départementale qui conduit de Fleury au port des Cabanes a été submergée par la crueDSC_0037.JPG de l'Aude pendant deux jours au niveau du barrage antisel. De même, le chemin rural du Chichoulet vers le port de Vendres a été coupé à la circulation , isolant les domaines habités de Saint Raymond, Pistole, Saint Jean de Birouste, Saint-Louis d'Aude, la Bâtisse basse, les Monteilles, la Bâtisse haute avec la manade Margé et Meyrins.

Bien que le barrage antisel ait fonctionné et que les vantaux se soient mis à l'horizontale au fond du fleuve, lorsque la crue franchit cet obstacle, cela engendre des turbulences du courant qui ont provoqué un effondrement des deux berges quelques mètres en aval du barrage.

DSC_0128.JPGL'eau du fleuve s'est ensuite répandue sur la route, mettant les automobilistes en danger. Il est rare que l'Aude déborde en rive droite aussi près de l'embouchure, mais cela risque d'être systématique si l'endiguement n'est pas rapidement reconstitué en aval du barrage.Le phénomène a été également aggravé  par le défaut d'entretien des martelières, autrefois, quand il y avait encore des vignes aux Cabanes, les vignerons actionnaient ces martelières pour irriguer leurs terres et les refermaient.Aujourd'hui, elles sont en permanence à moitié ouvertes et laissent l'eau envahir les terres.

Guy Sié, le Maire de Fleury, renchérit :L'isolation des populations lors de cette crue a pris sur le littoral des proportions jamais atteintes jusque-là. Lundi matin après la crue, les communes de Gruissan, Narbonne plage, St Pierre la Mer, Fleury, Salles, Vinassan et Armissan étaient coupées du monde. Entre 9 h et midi, impossible de se rendre ni à Beziers, ni à Narbonne. Des personnes parties pour subir leur dialyse à l'hôpital ont dû renoncer. Lorsqu'on a créé l'autoroute entre Fleury et Lespignan, afin de mettre le pont au gabarit, la route départementale qui passe au-dessous a été creusée. Depuis, lors de fortes pluies, ce passage en creux est régulièrement inondé. Côté Narbonne, il était également impossible de passer par Vinassan. A Moujan, la route était coupée. Le seul point d'accès à Narbonne était le passage par l'autoroute autorisé lors des intempéries, mais avec une plage horaire d'ouverture trop réduite. Tous les automobilistes se rabattaient vers Coursan, où le bouchon était tel qu'il fallait près de deux heures avant d'arriver à la route nationale. Il faudrait revoir la convention signée entre les ASF et Narbonne afin qu'en période de crue, l'autoroute soit ouverte en permanence aux véhicules venant des communes du littoral.»

Il faut tirer les leçons de ce phénomène météorologique de forte intensité et de prendre toutes les dispositions pour le passage des secours et l'évacuation éventuelle des personnes bloquées par la crue puisse être effectuée sans trop de difficultés.

DSC_0045.JPG

Les commentaires sont fermés.